Comix Zone est un jeu de type beat’em all édité et développé par l’entreprise Sega. L’histoire, celle d’un artiste qui se retrouve prisonnier de la bande dessinée dont il est lui-même l’auteur, sort en 1995 et fait un tabac sur le Xbox Live Arcade. Retour sur Comix Zone, ce jeu qui a à un certain moment fait exploser les stats sur Megadrive et qui continue encore de plaire à de nombreux joueurs.

L’histoire

Comix Zone raconte l’histoire de Sketch Turner, un dessinateur de comics et également grand fan de musique rock. Alors qu’il travaille tard un soir sur sa nouvelle œuvre, le Comix Zone, une chose bizarre se manifeste, changeant complètement tous ses plans d’avenir. Un des personnages de son BD a en effet pris vie et a décidé de l’enfermer dans son propre ouvrage. Il s’agit de Mortus le mutant. Retenu prisonnier à son insu dans le New World Empire, Sketch Turner va devoir ainsi lutter pour sa survie et faire revenir coûte que coûte Mortus dans son monde. Dans cette aventure, notre héros va avoir un allié sur qui compter, le général Alissa Cyan et son rat Roadkill. Ensemble, ils vont affronter des nombreux ennemis , participer à un tournoi au sommet d’un temple Tibétain, défaire plusieurs pièges, désamorcer une bombe nucléaire, etc.

comix-zone-megadrive-rember

 Le gameplay

Dans Comix Zone, le joueur a pour rôle principal de faire avancer Sketch à l’intérieur de sa propre BD. Au titre de héros du jeu, celui-ci peut frapper les ennemis et changer de case à sa guise. Le plus, Mortus prendra le contrôle de l’œuvre de Sketch au cours du jeu et dessinera à sa place les ennemis que ce dernier devra affronter.

Parmi les redoutables ennemis que Sketch va devoir affronter dans Comix Zone, il y a les moines Styx qui préfèrent les combats corps à corps. Ensuite les aliens Gravis qui ont le pouvoir de faire des attaques à distance grâce à des ondes explosives. Il y a aussi les guerriers armés comme Mongoria ainsi que différentes sortes de monstres que Mortus fait apparaître et disparaître à sa guise dans la BD. Et enfin, les boss qui sont les plus difficiles à combattre et qui n’apparaissent qu’à la fin de chaque niveau pour des combats ultimes.

Pour comprendre les fonctionnalités de chaque ennemi, Sketch possède une panoplie de techniques de combat. Pour contrôler ses mouvements, deux boutons sont disponibles : un pour sauter et un pour attaquer. Combinés avec les touches directionnelles, ces commandes peuvent donner à Sketch des capacités impressionnantes. Entre autres, donner des coups de pied ou des coups de poing, faire des prises de catch ou encore réaliser des sauts incroyables. Toutes les combinaisons possibles sont à essayer en début du jeu pour en avoir la maîtrise complète dans les niveaux plus élevés.

Différents objets sont aussi à disposition de Sketch pour l’aider à éliminer ses ennemis. Il peut en prendre jusqu’à trois dont des explosifs, des couteaux, sans oublier le rat Roadkill qui sera son principal atout pour déjouer les pièges.